Jem-Euso Algérie

Consortium National
Pour la Participation de l’Algérie à la Mission Spatiale Internationale
JEM EUSO
Japanese Experimental Module as Extreme Universe Space Observatory

 

Le CDTA Point focal du Consortium National  pour la Participation de l’Algérie à la Mission Spatiale Internationale  JEM EUSO. . . .

Le CDTA Point focal du Consortium National pour la Participation de l’Algérie à la Mission Spatiale Internationale JEM EUSO. . . .


 

Objectifs de la mission JEM EUSO

 

La mission surnommée JEM EUSO consiste à développer, par un effort international conjoint, un télescope à détection principale dans l’UV et son installation à bord de la Station Spatiale Internationale. Elle est dédié à l’exploration des sources d’énergie qui alimentent l’accélération des rayons cosmiques de très hautes énergies 1019 à 1021 eV. Notamment, celles qui entourent notre globe terrestre.
Voir : http://jemeuso.riken.jp/en/members.html

 

Son Intérêt scientifique

 

L’intérêt est d’abord scientifique. Les sources non connues qui compensent la dépense en énergie cinétique des rayons cosmiques ultra-énergétiques sont susceptibles de donner plus d’éclaircissement sur l’origine et les constituants de notre univers. Ainsi, l’intérêt est universel et concerne toute l’humanité.

 

Son Intérêt Technologique

 

Les aspects de développement technologique à la double échelle composants et systèmes (intégration, tests, caractérisation, calibration, etc.) sont pluridisciplinaires : optique spatiale, électronique embarquée, thermique, optoélectronique, mécanique de précision, télédétection par caméra IR et LiDAR, microélectronique (ASIC, FPGA, etc.), mécatronique, etc. Ils intéressent tous les pays participants. Cet évènement permettra d’acquérir des compétences de standard international dans :

  • La conduite des projets selon des exigences circonstanciées dans le temps.
  • La formation par la recherche au bénéfice des jeunes chercheurs et des étudiants dans le sens à renforcer et honorer la contribution algérienne.
  • L’acquisition et la capitalisation d’un savoir-faire, à terme, au bénéfice de l’Algérie.
  •  

    Consistance du projet JEM- EUSO

     

    La collaboration consiste à développer un module expérimental de conception spécifique qui utilise l’atmosphère terrestre comme détecteur. Ce module est à placer au courant 2017 à 2018 sur la Station Spatiale Internationale (SSI).Le projet est piloté par le Centre de Recherche Japonais Riken et pris en charge par 87 institutions de 16 pays dont l’Algérie.
    Voir : http://jemeuso.riken.jp/en/members.html

     

     PaysInstitutionNombre de Chercheurs
    1Japon24 Centres de Recherche et Universités, dont l’Université de Tokyo et l’Agence Spaciale JAXA. Ce consortium est piloté par Riken72
    2Etat UnisU. California, Berkeley, U. Chicago, Color.Sch.Mines, U. d’Alabama, Univ.Wisc.Milwaukee, NASA/MSFC, U. Vanderbilt, U. UCLA29
    3FranceLAL (U. Paris XI), OMEGA IN2P3-CNRS, APC (U. Paris VII), IRAP (U. Toulouse, CNRS),27
    4AllemagneU. Erlangen-Nuremberg, KIT, LMU, U. Tuebingen, U. Würzburg30
    5ItalieOnze Centres de Recherche et Universités, dont l’INFN et l’Université de Rome46
    6MexiqueUNAM, UMSNH, BUAP12
    7Corée du SudCASI, U. Ehawa W., U. SKKU, U. Yonsei9
    8RussieSINP MSU (Moscou), JINResearch (Dubna), TSNIIMASH (Korolyov)14
    9SuisseCSEM, ETHZ, ISDC5
    10EspagneCSIC, INTA, UAH, UC3M, IAC25
    11PologneUJK, OAUJ, NCBJ, CBK14
    12SlovakieInstitut de physique expérimentale, KOSICE 4
    13BulgarieU. de Sofia7
    14AlgérieCDTA, CRAAG, U. Tlemcen, U. Constantine, U. Annaba, U. Jijel, U. Msila30
    15SwedenKTH2
    16RomaniaInstitut des sciences spatiales, Magurele, Romania 10
    Total14 pays85 institutions336 chercheurs

     
    Les Membres du Consortium Algérien

     

    Le Consortium Algérien a connu la participation de plusieurs membres de 7 différents établissements de recherche:
     
    Mohammed TRAÏCHE, Coordonnateur national ( Centre de Développement des Technologies Avancées (CDTA)) – Lotfi MERAD, Coordonnateur (Université de Tlemcen) – Reda ATTALLAH, Coordonnateur (Université de Annaba) – Jamal MIMOUNI, Coordonnateur (Université de Constantine) – Mourad FOUKA and Zouleikha SAHNOUNE représentants du Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG)Amine AHRICHE représentant de l’Université de Jijel - Sihem KALLI représentante de l’Université de Msila.