Dès sa création en 1988 au niveau de son siège initial d’El-Madania (Alger), le CDTA s’est doté d’un laboratoire de microélectronique chargé de l’activité R&D dans le domaine de la microélectronique. Durant les trois décennies qui ont suivi sa création, et grâce à l’activité de microélectronique menée dans sa structure avec ses compétences humaines et ses moyens en matériels existants, ainsi que les opérations de déploiement des outils de conception au niveau national, le CDTA est devenu le point focal de la microélectronique en Algérie.

Un début prometteur de cette discipline a marqué sa première décennie grâce à son potentiel de chercheurs qui a contribué à la conception et à la fabrication des premiers circuits intégrés, à la réalisation d’une salle blanche d’expérimentation, ainsi qu’à l’organisation de la première édition de la Conférence Internationale en Microélectronique ICM en 1988. Durant sa deuxième décennie, spécialement en 2003, le laboratoire de microélectronique est devenu une division dénommée à ce jour « Division Microélectronique et Nanotechnologie, (DMN)« , où l’activité R&D s’est axée autour de : la caractérisation électrique et la fiabilité des dispositifs à semi-conducteurs, la conception sur FPGA, la conception des circuits intégrés analogique et radiofréquence, et le développement d’outils VLSI. Par ailleurs, la DMN a connu le lancement du projet de la réalisation de la Plateforme Technologique de Micro-fabrication au sein du nouveau siège du CDTA (à Baba Hassen, Alger), c’était un projet pionnier en Afrique et au monde arabe. Cette décennie a été également marquée par ; (i) le lancement du projet RASIC au niveau national, (ii) le lancement du projet TEMPUS avec l’UE destiné à la formation de formateurs dans le domaine de la microélectronique, et (iii) la création de l’activité MEMS pour la conception et la réalisation des capteurs et des actionneurs. La dernière décennie a été marquée par l’investissement dans le potentiel humain à travers le recrutement du personnel, la consolidation de la formation des chercheurs (Masters et Doctorats), la réception du projet de Plateforme Technologique de Micro-fabrication, la chaîne de réalisation des cartes électroniques sur PCB, ainsi que la réception du projet de la plateforme de réalisation des composants MEMS.

Actuellement, l’activité R&D de la division compte une dizaine de projets de recherche triennaux (FNR) et socio-économiques. Ces projets s’articulent autour de la conception de circuits intégrés RF et mixtes, la conception de circuits et systèmes intégrés digitaux, la conception et la réalisation des microsystèmes MEMS et capteurs, le développement d’outils CAO-VLSI, la simulation de procédés technologiques, la caractérisation électrique et la fiabilité des dispositifs à semi-conducteurs et CI. Ces thématiques de recherche et de développement sont prises en charge par quatre équipes de recherches:

Pour mener ces thématiques R&D, la Division de Microélectronique et Nanotechnologie s’appuie sur sa plateforme de la conception des circuits intégrés, sur sa salle de caractérisation électrique, et travaille également en étroite collaboration avec la plateforme de microsystèmes (salle MEMS), et la Centrale Technologique de Micro-fabrication. Les perspectives restent prometteuses pour la promotion de la microélectronique en Algérie et le rapprochement du secteur socio-économique.

 

Dr. R. SERHANE

Directeur de la DMN

rserhane@cdta.dz