Architecture des Systèmes et Multimédia

Le laboratoire Architecture des Systèmes et Multimédia ASM est une structure de recherche et de développement. Il a été créé en 1982 en sein du Centre de Développement des Techniques Avancées (CDTA), sous la tutelle du Commissariat aux Énergies Nouvelles (CEN) «Historique du CDTA». L’ASM a été chargé d’effectuer des travaux de recherche dans :

  • La technologie des logiciels, en particulier de langage de programmation et d’intelligence artificielle ;
  • Le traitement avancé de l’information ; les supports de stockage de l’information et des connaissances ; le traitement du signal audio et vidéo de communications homme-machine, les réseaux locaux, les terminaux intelligents multilingues.

En 2006, le laboratoire ASM a changé de statut ou il est devenu une Division de recherche et de développement « Arrêté interministériel du 9 Chaâbane l427 correspondant au 2 septembre 2006 portant organisation interne du centre de développement des technologies avancées (C.D.T.A) ». Les travaux de recherches menés par l’ASM ont permis de concrétiser des produits technologies de pointe, tels que :

  • Plateforme télémédecine du CDTA ;
  • Audiomètre sur PC ;
  • Stimulateur antidouleur ;
  • Crypto systèmes embarqués ;
  • Plateformes de traitement des images médicales ;
  • Plateforme disponible sur le WEB « www.cdta.dz » pour la génération des multiplieurs (MCM) ;
  • Systèmes de reconnaissance des visages et des locuteurs.

 

Microélectronique et Nanotechnologie

L’activité R&D en microélectronique a connu ses débuts dès la création du CDTA en 1988 au sein du laboratoire de microélectronique au niveau de son siège intial d’El-Madania à Alger. Sur les trois décennies, le CDTA est devenu le point focal en microélectronique en Algérie grâce à l’activité de microélectronique menée dans sa structure, les moyens existants, les opérations de déploiement des moyens au niveau national.Grâce à son potentiel chercheur, un début fulgurant de cette discipline a marqué sa première décennie, notamment par les premiers circuits intégrés conçus etfabriqués,la réalisation d’unesalle blanched’expérimentation, et l’organisation de la première édition de la fameuse conférence internationale en microélectronique ICM, 1988. Durant la deuxième décennie, le laboratoire est devenu en 2003 une division qui a été dénommée Microélectroniqueet Nanotechnologie où l’activité R&D s’est axée sur la caractérisation électrique, la conception sur FPGA, la conception des circuits intégrés analogique et radiofréquence, et le développement d’outils VLSI. Par ailleurs, cette décennie a connu le lancement du projet de la réalisation de la première Plateforme Technologique de Micro-fabrication en Afrique et dans le monde arabe, le projet RASIC au niveau national, et le projet TEMPUS avec l’UE pour la formation de Formateurs, ainsi que le lancement de l’activité MEMS. Quant à la dernière décennie, elle était marquée par l’investissement dans le potentiel humain à travers le recrutement, la consolidation de la formation des chercheurs (Masters et Doctorat), la réception du projet de Plateforme Technologique de Micro-fabrication, la réception du projet de la plateforme de réalisation des MEMS et la chaine de réalisation des cartes électroniques en PCB.

Actuellement, l’activité R&D de la divisiontourne autour d’une dizaine de projets de recherche FNR et socioéconomique dans la conception de circuits intégrés RF et mixtes, la conception de circuits et systèmes intégrés digitaux, les MEMS et capteurs, le développement d’outils CAO-VLSI, la caractérisation desdispositifs à semi-conducteurs, et la simulation de procédés technologiques. Ces activités sont organisées en quatre thématiques R&D et prises en charge par quatre équipes de recherche.

  • Équipe TDCSD : Tools, Digital Circuits and Systems Design ;
  • ÉquipeAnalog/RFIC : Analog/Radio Frequency Integrated Circuits ;
  • Équipe FCS : Fiabilité des Composants à Semi-Conducteurs ;
  • Équipe MEMS & SENSORS : Micro-Electro-Mechanical Systems and Sensors.

Pour mener ces thématiques R&D, la division de Microélectronique et Nanotechnologie s’appuie également sur trois plateformes, à savoir, la salle MEMS, la salle de caractérisation électrique, et laplateforme pour la conception des circuits intégrés.Vu sa proximité avec la Centrale Technologique de Micro-fabrication, les perspectives restent prometteuses pour promouvoir la microélectronique en Algérie et se rapprocher davantage du secteur socioéconomique.

 

Productique et Robotique

La Division Productique et Robotique est une structure du Centre de Développement des Technologies Avancées (CDTA). Elle a pour mission de mener des activités de recherche et de formations dans plusieurs domaines relevant en général de la productique et de la robotique. Pour réaliser sa mission, elle dispose d’un effectif de qualité composé de :

  • 04 Directeurs de Recherche ;
  • 06 Maîtres de Recherche classe A ;
  • 08 Maîtres de Recherche classe B ;
  • 02 Chargés de Recherche ;
  • 13 Attachés de Recherche ;
  • 06 Chargés d’Etudes ;
  • 14 personnels de soutien à la recherche ayant une grande expérience pratique.

La Division Productique et Robotique possède six équipes de recherche structurées chacune autour d’une thématique de recherche particulière. Favorisant une approche R&D expérimentale ces équipes utilisent pour leurs travaux un ensemble de plateformes d’expérimentation et de validation robotiques et une Plateforme d’assemblage flexible et robotisée d’expérimentation et de démonstration des technologies Industry 4.0.

Les thèmes porteurs sur lesquels s’engage la division Productique & Robotique sont :

  • Navigation autonome de robots mobiles ;
  • Contrôle des systèmes dynamiques complexes ;
  • Ordonnancement et pilotage des systèmes de production ;
  • Réalité virtuelle et augmentée ;
  • Production des surfaces de formes libres ;
  • Informatique et électronique embarquées ;
  • Co-design.

Ces derniers ont des retombées profitables à l’environnement socio-économique pour les besoins des secteurs suivants :

  • Industrie ;
  • Environnement ;
  • Santé ;
  • Transport ;
  • Education ;
  • Services.

 

Milieux Ionisés et Lasers

La division regroupe une soixantaine de chercheurs permanents ainsi qu’une dizaine d’ingénieurs et techniciens qui travaillent sur les plasmas, les lasers et les procédés appliqués aux matériaux. Comme toutes les équipes du CDTA, cette division a comme objectif central la fourniture du meilleur service possible aux entreprises et aux universités pour améliorer leurs capacités et leurs compétences. Leurs recherches sont résolument tournées vers le monde de l’entreprise. Les équipes sont multidisciplinaires et travaillent sur les sciences fondamentales et les diverses sciences de l’ingénieur. Elles regroupent des physiciens, des chimistes, des électroniciens et des spécialistes des matériaux. De ce fait, la stratégie de la division repose sur le développement des compétences de ses chercheurs dans le domaine des plasmas, des lasers et des procédés appliqués aux matériaux pour une meilleure contribution aux secteurs socio-économiques du pays.

Les travaux de recherche :

  • Les technologies des systèmes lasers ;
  • Les techniques LiDAR ;
  • La caractérisation physico-chimique des matériaux ;
  • La synthèse des matériaux ;
  • Les diagnostics des plasmas ;
  • La caractérisation des milieux multicouches par ultrasons ;
  • L’interaction laser matière : plasmas créés par laser et LIBS ;
  • La modélisation de l’écoulement fluide et transfert de chaleur et de masse ;
  • La modélisation et la prédiction des propriétés des matériaux ;
  • Le développement de sources d’ions et de sources de plasmas ;
  • Les procédés de traitement de matériaux par laser (marquage, soudage, découpe, fabrication 3D…) ;
  • Le traitement de matériaux par projection thermique (HVOF, Cold spray, Arc-fil…) ;
  • Les techniques de déposition par plasma froid PVD, PECVD, PLD.

 

TELECOM

La Division Télécom a été créée en 2014. Elle a pour mission de mener des activités R&D sur les grands domaines de recherche pertinents tels que : la technologie de l‘information, les télécommunications, les antennes et la propagation des ondes, le smart-X, la santé, la sécurité multimédia et la vidéo surveillance, la biométrie et la criminalistique.

Elle se compose de quatre équipes :

  • Équipe CSF (Communication sans fils) ;
  • Équipe Antennes ;
  • Équipe BIOSMC (Biométrie, sécurité Multimédia et criminalistique) ;
  • Équipe SIA (Systèmes d’Information Avancés).

La Division Télécom participe activement aux défis sociétaux et aux enjeux économiques de notre pays. Plusieurs produits phares du CDTA ont été développés au sein de cette Division, tels que : la plateforme Cloud du CDTA, l’application télémédecine et l’application d’édition des ordres de la mise en garde à vue. De plus, et en termes de valorisation scientifique, la Division Télécom est très active à travers la publication de plusieurs travaux scientifique dans des revues de renommées internationales.